Chronique 37

1535 - Le manuscrit William Watson

-----

Rien dans le texte du Manuscrit William Watson – six feuillets de parchemin cousus ensemble, constituant un rouleau de 12 pieds de long – n’indique, de façon formelle, qu’il ait été établi en 1535, comme souvent affirmé, alors que sa transcription n’a été faite que tardivement en 1687.

Sa datation la plus ancienne repose essentiellement sur la comparaison de son contenu avec d’autres documents d’é­po­que dûment catalogués parmi les Anciens Devoirs du XVIe siècle de la « famille » Plot, à laquelle il est rattaché. 

Après avoir longuement présenté une histoire romanes­que du Métier de la Maçonnerie, le document énumère les différents « devoirs » que doivent respecter et appliquer les compagnons et les apprentis qui le pratiquent.

On retiendra notamment que :

• Les ouvriers doivent être loyaux les uns envers les autres.

• Les délibérations de la Loge doivent être tenues secrètes.

• Aucun maçon ne se fera voleur, autant que faire se peut.

• Les maçons s’appelleront Compagnons ou Frères, et ne se donneront jamais aucun nom désobligeant.

• Celui qui sera fait maçon devra affirmer qu’il est libre de naissance, de bonne famille et libre de tout servage, et qu’il dispose de l’usage de tous ses membres.

• Aucun maître ou compagnon ne prendra d’apprenti pour une durée inférieure à sept années.

• Chaque maître donnera à ses compagnons un salaire correspondant au travail accompli.

• Aucun maçon ne vivra dans la débauche ou la luxure, ce qui ferait médire du métier.

----------

© Guy Chassagnard - Auteur de  : La Franc-Maçonnerie en Question (Éditions DERVY, 2017).

ACTA-LATOMORUM.FR                                                                                                                                   © Guy Chassagnard  -  2018